La tristesse en confinement

La tristesse, une émotion déjà difficile en tant normale, est exacerbée en confinement.

Comment la reconnaitre ? Désespoir, chagrin, pleurs, impuissance et déception, perte ou trop d’appétit et perte de vitalité. On la rencontre lors d’un deuil, de changements négatifs majeurs professionnels ou, et personnels.

On la vit aussi lors de changements hormonaux importants comme le baby blues, l’adolescence et la ménopause. Attention la tristesse de forme sévère peut entrainer une dépression. N’attendez pas pour en parler.

Et bien oui, ici, c’est encore normal, le monde émotionnel vous fait part d’une douleur interne. Sur ces douleurs là, on ne peut pas mettre de pansement, il faut en parler, la partager. Parfois simplement il suffit de s’ouvrir à vos proches.

Il est intéressant de noter que nos réactions suivant nos expériences et nos vécus, peuvent être différentes. Une même situation vécue par deux personnes de la même fratrie engendrera des émotions différentes. Donc vos émotions sont normales par rapport à vous-même et quand vous les partagez, vous vous ouvrez à une autre vision du monde qui vous aidera dans votre cheminement de pensée à prendre peut-être les choses différemment ou simplement à les accepter.

Dans notre monde si difficile, la course aux salaires, avoir une image sociale normée…, nous n’avons pas le temps de souffler et bien le confinement est le bon moment : soufflez !

Accepter ces moments si inhabituels, jamais vécus, jamais connus, même pas pensables à Noël 2019. C’est brutal, oui mais apprenant sur soi alors profitez-en pour faire des activités nouvelles, mettez de la couleur dans votre vie, habillez-vous différemment, mettez-vous à la cuisine, rangez, dessinez, triez…

Prenez le temps de vous retrouver avec les personnes qui comptent pour vous, mettez en place un moment pour aider d’autres personnes, appelez…sortez de votre coquille et soyez bienveillant avec vous-même.

Un coaching est un bon moyen pour se re-mobiliser vers des objectifs, vers des projets qui vous tiennent à coeur.

Respirez vous êtes vivants !